Convention collective nationale des entreprises d’installation sans fabrication, y compris entretien, réparation, dépannage de matériel aéraulique, thermique, frigorifique et connexes du 21 janvier 1986

IDCC : 1412

Brochure n° : 3023

L’article de cette convention collective a été modifié :

Accord du 3 juin 2015 relatif à l’instauration d’un régime de frais de santé Article 3.2 : Dispenses admises pour les bénéficiaires à titre obligatoire

Accord du 3 juin 2015 relatif à l’instauration d’un régime de frais de santé Article 3.2 : Dispenses admises pour les bénéficiaires à titre obligatoire

Versions de l’article

2 – Version en vigueur non étendue de l’article au 29/11/2016

En application de l’article R. 242-1-6 du code de la sécurité sociale, peuvent demander, par écrit, à l’employeur une dispense d’affiliation à la garantie “ frais de santé ” :

– les salariés et apprentis bénéficiaires d’un contrat de travail à durée déterminée ou d’un contrat de mission d’une durée inférieure à 12 mois, même s’ils ne bénéficient pas d’une couverture individuelle souscrite par ailleurs ;

– les salariés et apprentis bénéficiaires d’un contrat de travail à durée déterminée ou d’un contrat de mission d’une durée au moins égale à 12 mois, à condition de justifier par écrit qu’ils sont déjà couverts à titre individuel pour le même type de garanties ;

– les salariés à temps partiel et apprentis dont l’adhésion au système de garanties les conduirait à s’acquitter d’une cotisation au moins égale à 10 % de leur rémunération brute ;

– à condition d’en justifier chaque année, les salariés bénéficiaires de la CMU-C en application de l’article L. 861-3 du code de la sécurité sociale ou de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé en application de l’article L. 863-1 du même code. La dispense prend fin dès que le salarié ne bénéficie plus de cette couverture ou ne perçoit plus cette aide ;

– les salariés déjà couverts par une assurance individuelle frais de santé au moment de la mise en place des garanties ou de l’embauche si elle est postérieure. La dispense ne peut jouer que jusqu’à l’échéance du contrat individuel ;

– à condition d’en justifier chaque année, les salariés qui bénéficient par ailleurs pour les mêmes risques, y compris en tant qu’ayants droit, d’une couverture collective relevant d’un dispositif de prévoyance complémentaire conforme à un de ceux fixés par l’arrêté du 26 mars 2012 (notamment salariés à employeurs multiples ou en qualité d’ayants droit affiliés à titre obligatoire).

De surcroît, en application de l’article L. 911-7-1 du code de la sécurité sociale, les salariés éligibles peuvent demander l’application du dispositif dit “ chèque-santé ”.


1 – Version en vigueur étendue de l’article du 01/01/2016 au 29/11/2016


En application de l’article R. 242-1-6 du code de la sécurité sociale, peuvent demander, par écrit, à l’employeur une dispense d’affiliation à la garantie « frais de santé » :
– les salariés et apprentis bénéficiaires d’un contrat de travail à durée déterminée ou d’un contrat de mission d’une durée inférieure à 12 mois, même s’ils ne bénéficient pas d’une couverture individuelle souscrite par ailleurs ;
– les salariés et apprentis bénéficiaires d’un contrat de travail à durée déterminée ou d’un contrat de mission d’une durée au moins égale à 12 mois, à condition de justifier par écrit qu’ils sont déjà couverts à titre individuel pour le même type de garanties ;
– à condition d’en justifier chaque année, les salariés bénéficiaires de la CMU-C en application de l’article L. 861-3 du code de la sécurité sociale ou de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé en application de l’article L. 863-1 du même code. La dispense prend fin dès que le salarié ne bénéficie plus de cette couverture ou ne perçoit plus cette aide ;
– les salariés déjà couverts par une assurance individuelle frais de santé au moment de la mise en place des garanties ou de l’embauche si elle est postérieure. La dispense ne peut jouer que jusqu’à l’échéance du contrat individuel ;
– à condition d’en justifier chaque année, les salariés qui bénéficient par ailleurs pour les mêmes risques, y compris en tant qu’ayants droit, d’une couverture collective relevant d’un dispositif de prévoyance complémentaire conforme à l’un de ceux fixés par l’arrêté du 26 mars 2012 (notamment les salariés à employeurs multiples ou en qualité d’ayants droit affiliés à titre obligatoire).
En application de la législation en vigueur, aucun autre cas de dispense ne pourra être accordé.


Pas de commentaire.

Laisser un commentaire.